• "O" et "i" sont des mots polyvalents, piliers des structures qui forment l'essence même de la syntaxe du linal.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • CF signifie "concept fondateur".

    Le linal est une langue qui ne met pas plus l'accent sur un genre que sur un autre. Le genre neutre existe.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • En français, de fortes circonvolutions sont souvent nécessaires pour exprimer des idées simples.

    La Terre tourne autour du Soleil, mais sa révolution dure un an, pas son tournage, ni son tournement. Je tape au clavier, mais je peux prendre des cours de dactylographie, pas de tapage.

    Si je laisse ma voiture est ouverte, on peut m'y voler mes affaires, qui ne sont pas pour autant volables, elles sont exposées ou à la merci de tous.

    Bref, c'est trop compliqué!

    En linal, on simplifie tout ça et "tapage", "tournement", "volable" et les autres peuvent exister, grâce à des suffixes. Chaque idée n'a qu'un suffixe possible, contrairement à la diversité française (pour les substantifs, -tion, -age, -ment, -ure).


    votre commentaire
  • Le linal est une langue à laquelle j'ai commencé à réfléchir il y a quelques années et que j'ai ressortie des cartons récemment suite à des conversations avec un copain, qui nous faisaient réaliser comme la langue française rendait compliquée l'expression de certaines idées simples.

    Le linal a pour principe de tout rendre disable (même "disable") et repose sur quelques concepts fondateurs originaux* forts.

    Je n'ai pas encore créé beaucoup de vocabulaire, me concentrant sur celui utile aux concepts. La construction du vocabulaire étant encore à décider, je suis preneur de toute contribution, discussion, aide à ce sujet.

    Afin que vous compreniez mieux comment cette langue fonctionne, les exemples que j'utiliserai mêleront mots français et mots en linal. Ces derniers, en rose, illustreront lesdits concepts forts et les premiers seront là pour que vous compreniez le sens de la phrase d'exemple.

    Les billets alterneront entre articles théoriques de présentation des concepts, avec exemples, et exercices pour vérifier que vous avez bien compris le fonctionnement du point présenté précédemment.

    Cette langue se veut être une langue auxiliaire :

    – simple
    ° pas d’exceptions, de déclinaisons, de conjugaison
    ° accords réduits au minimum nécessaire
    ° prononciation simple
    ° construction des phrases ne nécessitant pas de paraphrase (exemples : « je veux [tu ne fais pas ça] » // « [tu lui as mal parlé] me déplaît ») ;

    – logique (par exemple, « 2017 décembre 8 » plutôt que « 8 décembre 2017 », car dans ce dernier cas, tant que la personne n’a pas fini de parler, on se situe mal dans le temps) ;

    – pratique et aussi peu ambiguë que possible. Exemple 1 : dans « les oies et les canards sauvages », on pourra savoir si seuls les canards sont sauvages ou si les deux le sont. Exemple 2 : un pronom « nous » qui signifie « juste toi et moi » ;

    – égalitaire : genres neutre, masculin, féminin (avec encouragement à l’emploi du neutre sauf en cas de nécessité).

     

    *du moins à ma connaissance, car je n'ai pas étudié en profondeur beaucoup de langues et conlangs.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires